Levée de l’État d’urgence de la Covid-19 en Rdc : Muyembe veut jouer à la prudence.

0
720

Le Secrétaire technique du Comité multisectoriel de lutte contre la COVID-19 (CMR-COVID-19) en RDC considère que la période du 21 juillet au 7 septembre 2020 est adaptée à la pleine application de la mesure de levée progressive de l’état d’urgence. Le Dr Muyembe a fait cette proposition lors de la 40e réunion du Conseil des ministres à laquelle il a été invité le vendredi 17 juillet 2020. 

« Ce temps devrait permettre aux Responsables des secteurs concernés, d’apporter les plans d’exécution progressive des mesures et de faire une grande conscientisation dans leurs secteurs », a déclaré le professeur Muyembe qui note que le respect des gestes barrières reste une condition essentielle pour la réussite du déconfinement progressif suite à la levée de l’état d’urgence. Selon lui « un re-confinement sera envisagé, à l’instar de ce qui s’est passé notamment à Madagascar, au Maroc et en Algérie ».

S’exprimant aux côtés du vice-ministre de la santé, sur cette option de ne plus proroger l’état d’urgence sanitaire, prise deux jours auparavant, à l’issue d’une réunion présidée par le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le secrétaire technique du CMR COVID-19 a souligné la nécessité d’accompagner cette option de mesures contraignantes et coercitives. L’objectif étant celui de faire respecter, en particulier, le port obligatoire des masques. 

A cette fin, l’arsenal juridique sera connu dans les prochains jours, indique le compte-rendu de la 40e réunion du Conseil des ministres présidée par le chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, vendredi par vidéoconférence. 

Le document indique également que, suivant les orientations données par le Premier ministre Ilunga Ilunkamba, chaque ministère présentera les mesures à prendre dans son secteur en relation avec la levée de l’état d’urgence, et le chef de l’Etat devrait s’adresser prochainement à la Nation pour annoncer les décisions liées à l’état d’urgence sanitaire.

Entretemps, une proposition de loi mettant fin à l’état d’urgence sanitaire proclamé le 24 mars par le Président de la République et prorogé à 6 reprises, a été deposée depuis le 15 juillet au bureau de l’assemblée nationale. Son Auteur, le député National Jean Pierre Lihau estime que « le gouvernement devrait prendre des mesures pour faire respecter strictement les mesures de sécurité sanitaire, jusqu’à la fin du coronavirus ». Et ce, conformément à ses prérogatives. 

La maladie à coronavirus, quant à elle, continue de se propager, atteignant le 17 juillet un total de 8 324 (8 323 cas confirmés & 1 cas probable) sur l’ensemble de 14 provinces touchées. Kinshasa demeure en tête avec 7 088 cas, suivi du Kongo Central avec 359 cas, du Sud-Kivu avec 276 cas, du Haut-Katanga avec 260 cas, du Nord-Kivu avec 211 cas, de Lualaba avec 74 cas, du Haut-Uélé avec 16 cas et de Tshopo avec 14 cas.

Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici