Maladie négligée

Le choléra est une infection intestinale provoquée par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par la bactérie Vibrio cholerae. Cette infection aiguë et très contagieuse peut tuer en quelques heures, les enfants comme les adultes. Vibrio cholerae (bacille identifié dès le milieu du XIXème siècle. 1817) est rendue pathogène par l’intervention du virus CTX qui la parasite. Une fois dans l’intestin, la bactérie est capable de produire la toxine cholérique qui provoque les diarrhées potentiellement mortelles. Les pertes quotidiennes d’eau et d’électrolytes peuvent atteindre 15 litres. L’Afrique est actuellement la principale victime de la pandémie qui est partie de l’Indonésie en 1961 et a touché l’Asie et l’Europe. Malgré le fait que la maladie se soigne facilement, elle tuerait encore, faute d’accès aux soins.

Symptômes

  • Violentes diarrhées se déclarent, parfois accompagnées de vomissements.
  • En cas de non-traitement décès dans les 2 à 3 jours suivants le début des symptômes dont la cause principal est : la déshydratation entraînant une chute de la pression sanguine, le collapsus cardio-vasculaire.

Il est frappant de noter que 80 % des sujets infectés par la bactérie responsable du choléra ne manifestent aucun symptôme et que, lorsqu’ils se manifestent, ces symptômes sont bénins à modérés dans 80 % des cas SOYEZ DONC TRES PRUDENTS.

Les facteurs de risque

La bactérie Vibrio cholerae appartenant au sérogroupe O1 est responsable de la très grande majorité des cas de choléra, car elle est présente dans toutes les régions du monde. Elle est très mobile et très résistante. Le risque cholérique intervient dans des conditions où l’assainissement de l’eau, la sécurité alimentaire et l’hygiène des populations ne sont pas assurés.

  • ne se transmet pas directement d’homme à homme,
  • se transmet par les selles des personnes infectées propagent la bactérie via les réseaux d’eau non traités et les aliments.
  • apparait dans des environnements combinant forte densité de population et mauvaises conditions d’hygiène.
  • dans des contextes de déplacements de population dans des régions en proie au sous-développement et à la guerre. Les jeunes enfants, les personnes âgées et les individus avec un système immunitaire fragile.
Prévention et traitement

C’est une maladie facile à traiter. Le traitement consiste à compenser les pertes d’eau et d’électrolytes en administrant rapidement au malade des sels de réhydratation (sachet standard de SRO OMS/UNICEF) par voie orale. Lorsque la déshydratation est sévère, la réhydratation se fait par voie intraveineuse et des antibiotiques sont administrés. Généralement, la rémission débute après quelques heures et est totale après quelques jours.

Les principaux leviers pour combattre le choléra à long terme sont l’amélioration de l’assainissement des eaux et des conditions d’hygiène. Au niveau individuel : dans des pays à risque, il convient de se laver les mains régulièrement et d’observer la règle d’or définie par l’OMS : tout ce qu’on ingère doit être bouilli, cuit, pelé ou épluché.

Plus d’informations : https://www.who.int/topics/cholera/control/fr/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici