La prostitution côté Jardin et côté cour comporte beaucoup de risques tant pour les consommateurs que pour les pratiquant du métier. Un métier qui est souvent pratiqué dans l’obscurité ou de façon sous-jacente, entre un travail officiel et officieux il comporte actuellement des risques multiples. Une profession qui se voit disparaitre et réduite avec la pandémie de COVID et pourtant,….

Le côté jardin de la prostitution c’était bon métier si l’on est pas sous emprise (témoigne l’une d’entre elle avant le COVID. Relativement rentable ce métier permettait à des jeunes filles migrantes de résister et de se faire un place dans la société. Souvent sans que personne le sache, la nuit les clients viennent. Il existe également des appartements loués appartenant à des personnes officiellement enregistrées qui sous loue ces derniers à des prostituées – bon calcul de fin de mois pour les deux parties. Discret pour les clients et frais faibles. Une illégalité simple d’une pratique le plus souvent entretenue par des réseaux de prometteurs de bien-être, d’enrichissements. Parfois choisit, parfois obligé, parfois détourné (enlèvements et séquestration dans le cadre des enfants et adolescents) et obligé (immigration et Traffic d’êtres humains), certaines choisissent (https://vivre-ensemble.be/IMG/pdf/2014-02-prostitution.pdf) ce métier. Certes, elles sont rares. Exerçant souvent dans des conditions infames, rares sont les pays qui ont encadré ce métier donnant des droits notamment à la sécurité sociale et aux soins de santé au professionnelles. Certaines d’entre-elles vont régulièrement en soins de santé afin de minimiser les problèmes et de se prendre en charge encore faut-il les moyens. Mais certaines prostituées en afrique ne l’on fait que pour un terme et on investit – toutefois la situation n’est plus la même, l’encourager c’est risquer sa vie.

Mais quid prostitution en RDC. Il semble que cette dernière est ce qu’elle est depuis toujours. On en parle pas mais on l’exerce. Elle est exercée dans les arrières maisons, dans les hôtels, dans certains endroits troubles, dans les arrières courts. Toujours pas de prostitution seulement des relations sexuelles, mais aussi des viols. Les belles femmes sont recherchées pour leurs charmes, les plus riches profitent depuis tout temps des plus pauvres. Mais maintenant, les maladies et pandémies sont de plus en plus présentes et le risque également. Qu’il s’agisse de Viol, de prostitution, d’exploitation sexuelle, d’exploitation et de viols par des enlèvements – le message est préventif arrêtez – vous l’infection est là…Une personne avertie en vaut deux. Elle est à chaque coin de la rue de la précarité. Cette prostitution exotique! C’est facile et cela ne coute pas cher, nous faisait part une personne. Il n’y a pas de problème car le secret est partout dans ce métier, même la propre femme de l’homme marié ne le saura pas. Où se trouve l’éthique, pour réflexion nous vous proposons la lecture d’un article sur le sujet : https://journals.openedition.org/ethiquepublique/2078;

Nous abordons ici plus les femmes mais dans certains pays ce sont les hommes qui se prostituent pus fréquemment. Tel que le prouve l’article « Maroc immersion dans le monde des hommes prostitués ou encore le transgène : https://toutelathailande.fr/la-prostitution-en-thailande-ce-quil-faut-savoir/.

Le Côté cour : se décline en corps, ce corps ayant une importance primordiale car est est l’outil de travail. Dans une situation où les soins de santé ne sont pas prodigués ou en cas de séquestration le risque est démultiplié et la contamination démultipliée par le secret. Mais la prostitution est également en voie de disparition pour donner place probablement à une autre forme exerçant dans une zone grise et opaque aux dangers encore plus immanents, dans l’insalubrité, et ….

La prostitution est un problème de santé publique, la santé sexuelle fait partie du bien-être. La prostitution est insidieuse et non transparente car elle peut être un vecteur non seulement de maladies sexuellement transmissible mais d’autres maladies tel que le VIH, Ebola et bien d’autres,…. La fidélité sexuelle joue un rôle primordial dans ce cadre. Tout autant que les les actes des milices qui s’oublient dans le fait qu’ils peuvent contaminer et être contaminés, cercle vicieux! Pour référence sur le fond de la practice l’article parut dans le Monde : « Un an après l’enlèvement de 276 lycéennes, Boko Haram continue de semer la terreur au Nigeria« .

Une jeune fille, une femme ne sera jamais totalement remise d’un viol, d’un abus, ni plus un Homme qui souffre de la stigmatisation du non dire et de la Honte. Le Docteur Mukwege prône depuis des années contre les faits de guerres, les viols l’hôpital de Panzi est une réparation physique, morale, superbe. Mais moralement après un rejet social, après la folie d’un accouchement d’un enfant issu de la peur, de la violence que reste-t-il? Les acteurs le savent bien et utilisent le Viol comme arme de guerre (https://www.francetvinfo.fr/societe/violences-faites-aux-femmes/fatima-victime-du-viol-comme-arme-de-guerre-en-republique-democratique-du-congo_2670586.html). Dans le cadre de la prostitution touristique la prostitution est quelques fois, le viol, tout comme dans la vie de prostituée. Dans les pays à faible revenus il s’agit d’un outil de déstabilisation sociale, un usage à dénoncer, car il faut survivre les jeunes filles sont envoyées au services de certains et ne sont parfois pas payées afin de les retenir.

Les larmes coulent encore, le coeur est lourd! Dans le préambule de la Charte Universelle des Droits de l’Homme il est dit Plus jamais cela!

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici