Les travailleurs de la Santé et de la Risposte ainsi que beaucoup de travailleurs dans le secteur de la santé publique en République Démocratique du Congo, ne sont ou pas payés, ou partiellement payés, ou pas payés du tout et ce depuis des mois.

Cela ne va pas plaire à tous le monde mais le secteur est en droit de ce demander ce qui est advenu des rémunérations, des primes de risques dans ces moments complexes et difficiles d’épidémie pour le personnel médical de la RDC. L’un d’entre eux (voulant resté anonyme) nous faisait même part de ce qui suit : »nous devons payer non même nos déplacements, nos communications, c’est primordial dans l’exercice de nos fonctions, comment faire lorsque nous n’avons plus reçu notre salaire depuis des mois. Comment assurer le service? ». Aussi, nous nous sommes penchés sur les sources et promesses de fonds des différentes Organisations Internationales et Pays. Commençons par l’Allemagne et de cas EBOLA 2019 suivant une article dans le média digital Actualité Congo (Christine Tshibuyi ), nous découvrons que « l’Allemagne promet 50 millions d’euros pour lutter contre Ebola et la pauvreté dans les Provinces du Nord Kivu, par le Ministre Allemand de la Coopération au Développement Gerd Muller en visite en RDC. Il dit également : « Nous ne voulons pas que les gens manquent de vaccin à cause de l’argent et que le Congo manque d’argent pour en finir avec Ebola », a déclaré le ministre Muller en recevant, à l’ambassade de l’Allemagne, le professeur Jean- Jacques Muyembe Tamfum, à la tête du comité multisectoriel de lutte.  Outre Ebola, ces millions d’euros allemands vont intervenir dans divers domaines comme « la mise en place des laboratoires, le renforcement du système de santé et des mesures pour augmenter la sécurité alimentaire » par l’agriculture. Le ministre allemand a annoncé des pourparlers entre Berlin et Kinshasa pour « renforcer la coopération » et s’est dit disposé à se « prononcer en faveur de débloquer 30 millions d’euros supplémentaires dans l’immédiat » pour renforcer la riposte à l’épidémie d’Ebola. Muyembe vante l’innovation dans la riposte, le professeur docteur Jean-Jacques Muyembe Tamfum, qui cumule les fonctions de directeur général de l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB) et patron du comité multisectoriel de lutte contre l’épidémie d’Ebola, a soutenu que le virus « peut désormais être vaincu » grâce aux deux traitements thérapeutiques dont le MAB 114 qu’il a mis au point avec un appui américain et du coup l’OMS déclare Ebola curable. Ceci suite a la vaccination de milliers de personnes traitées également par des produits cités ci-dessus. D’autre part, le Dr. Muyembe atteste ne pas connaitre le réservoir du virus en Afrique.

L’Union Européenne a également en 2018, fait un don de 77 millions d’Euros à la République Décmoratique du Congo, suite a la visite officielle du Commissaire Stylianides (visite : https://ec.europa.eu/echo/news/la-situation-humanitaire-de-la-rdc-se-d-grade-l-ue-engage-plus-de-60-millions-d-aide-pour-les_fr) Ainsi sont répartis : € 49,5 millions – annoncés par le commissaire Stylianides lors de sa récente visite en RDC – seront investis dans la réponse à la dégradation de la crise humanitaire en RDC et dans les services humanitaires aériens desservant les zones les plus reculées du pays. € 27,6 millions supplémentaires seront quant à eux investis dans des soins de santé, la sécurité alimentaire, l’éducation et le renforcement de la résilience en RDC. Au-delà des fonds engagés, l’UE a aussi consacré € 6 millions à une aide aux réfugiés de la RDC et aux communautés qui les accueillent dans les pays voisins (Burundi, Rwanda, Tanzanie et Ouganda).

La France 2019 : À l’issue d’une rencontre avec son homologue congolais Félix Tshisekedi mardi 12 novembre, le président français Emmanuel Macron a annoncé que la France allait aider la RDC à hauteur de 65 millions d’euros dans le cadre d’un contrat de développement et de désendettement du pays, pas de question sanitaire ici.

Unicef 2020 : RDC : l’UE et l’UNICEF allouent 4,5 millions d’Euros pour soutenir le secteur de la santé, mais le secteur n’est pas payé.

Belgique 2018 : La Belgique fait passer le budget humanitaire pour la RDC à 25 millions d’euros

« Le président Félix Tshisekedi est de plus en plus inquiet sur les effets pervers de la pandémie de coronavirus sur l’économie de son pays. Il a lancé, jeudi 18 juin à Kinshasa, un « programme multisectoriel d’urgence » pour l’atténuation des impacts de la pandémie, doté d’une enveloppe de 2,6 milliards de dollars…. » source rfi, Pascale Mulega,15.11.2019.

La Fondation Roi Baudouin : En Afrique, la Fondation a apporté un soutien de plus de 200.000 euros à des projets de prévention et de sensibilisation au Burundi et en RD Congo, notamment. En Europe, elle contribue au soutien d’associations de première ligne en contact avec les migrants (essentiellement dans les îles grecques) dans le cadre du Programme européen pour l’Intégration et la Migration (EPIM), qui y consacre un budget de 150.000 euros. On se découvre pas réellement les affectations!

Que constater d’autre : sur le site de l’ONU :

IRIN/Siegfried Modola – Plus de 200.000 personnes fuient les attaques des groupes armés dans l’est de la RDC : 9 octobre 2020/Migrants et réfugiés : Plus de 200.000 personnes ont été déplacées à la suite d’une série d’attaques et de combats brutaux des groupes armés dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, en République démocratique du Congo, a indiqué vendredi l’Agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

Région des Grands Lacs : le commerce illicite de minerais se poursuit même en pleine pandémie : 13 octobre 2020/Paix et sécurité. La situation dans la région des Grands Lacs d’Afrique au cours des derniers mois est restée « globalement stable »,, a déclaré mardi l’Envoyé spécial de l’ONU pour cette région en présentant le dernier rapport du Secrétaire général sur la mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo (RDC) et la région. MONUSCO/Michael Ali

RDC : il y a encore beaucoup de défis à relever pour assurer la stabilité à long terme, selon l’envoyée de l’ONU: 6 octobre 2020/ Paix et sécurité : L’envoyée de l’ONU en République démocratique du Congo (RDC), Leïla Zerrougui, a prévenu mardi le Conseil de sécurité que ce pays avait encore beaucoup de défis à relever pour assurer sa stabilité et son développement de long terme et permettre le retrait progressif de la mission de paix onusienne, la MONUSCO.

Mais où sont donc passé tous ses milliards pour quels résultats?

Depuis des années en République Démocratique du Congo il y a la guerre, des montants incroyables ont été versés, la Monusco réduit la voilure. La mission onusienne, dont le mandat a été prolongé jusqu’à la fin 2019 en mars dernier, a présenté son projet de budget 2019-2020, qui est actuellement discuté à New York. Bien qu’aucun chiffre officiel n’ait encore été rendu public, une chose est sûre : le budget – 1,194 milliard de dollars pour l’exercice en cours – sera revu à la baisse.

Bien des questions se posent par rapports aux nécessités hospitalières, à la réalité de terrain (des régions sont toujours sans eau), en proportion des chiffres ci-dessus que représente le payement des Soignants d’une Zone de Santé, le payement des Membres du Comité de Riposte, les Médecins, …..

Nous sommes solidaires de tous nos collègues liés au secteur de la Santé dans le monde, et demandons les moyens de l’exercice de nos fonctions, le matériel, les réaménagements réfléchis,…

La nécessité d’une action s’impose quant à l’affectation des fonds

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici