La masturbation est-elle sans conséquence dans la vie sexuelle de ceux qui se livrent à cette pratique ? La masturbation peut-elle nuire à l’érection ? A l’éjaculation, à la qualité du sperme ou encore à la taille du pénis ? Le point sur les vraies (et fausses) conséquences de cette pratique sexuelle à découvrir sur le premier site d’information sanitaire en Rdc. 

D’après certaines études, les hommes seraient beaucoup plus nombreux à se livrer à la masturbation que les femmes. Mais qu’en est-il des effets de cette pratique sur leur corps humain? Peut-il y avoir des risques à long terme ? Notre interlocutrice Karine Artaud répond nos multiples questions sur le sujet qu’elle maitrise si bien en sa qualité de Psycho-sexologue.

Se masturber trop souvent peut-il influer sur la qualité du sperme ?

Oui, si les épisodes de masturbation sont très rapprochés. « Après une période réfractaire, l’homme peut recommencer à avoir une pénétration et une masturbation mais il faut 3 jours pour que le fluide soit complet. S’il recommence une fois tous les jours (à se masturber, ndlr) il se peut que le sperme ne soit pas complètement de qualité, explique Karine Artaud. Dans ce cas, le sperme est plus clair, plus fluide et contient moins de spermatozoïdes mais ça ne veut pas dire qu’il n’y en a pas. Quand il est plus laiteux, là il y a une quantité prononcée de spermatozoïdes. Cette influence est d’autant plus marquée que l’homme est âgé. » Pour rappel, le processus entier de spermatogenèse dure environ 72 jours et la durée de vie d’un spermatozoïde après éjaculation dans la cavité vaginale dure environ 72 heures. 

Se masturber peut-il nuire à l’érection ?

« Oui quand on arrive sur des masturbations compulsives. Cela va jouer sur la qualité et il y aura beaucoup moins d’érection«  répond la psycho-sexologue. En dehors du stade de la compulsion, les effets dépendent de chaque homme : « Je rencontre beaucoup d’hommes à qui ça va très bien de se masturber une fois par jour et que ça n’empêche pas d’avoir des rapports fréquemment. D’autres se masturbent deux ou trois fois par semaine sans que ça nuise à leur érection » argue-t-elle. D’ailleurs, au départ, la masturbation permet à l’homme de mieux connaître son corps : « En se masturbant un jeune homme apprend à contrôler son érection, à l’apprécier » explique le Dr Alain Héril dans son livre « Dans la tête des hommes ».

« Une bonne masturbation c’est minimum 15 minutes. » 

Se masturber souvent favorise-t-il l’éjaculation précoce ?

« Oui, cela fait partie des troubles inhérents à la masturbation rapide et compulsive » répond notre interlocutrice. Avant de rappeler que « le cerveau est le premier organe sexuel et que l’on peut vite déborder si on n’y prend pas garde ». En fait, l’homme qui a l’habitude de se masturber vite, donc d’éjaculer tout aussi rapidement, envoie un message à son cerveau qui enregistre un schéma comportemental de rapidité. Dès lors, quand il se masturbera seul ou avec sa partenaire ou lors de la pénétration vaginale, l’éjaculation pourra se déclencher beaucoup plus précocement.

A savoir : « Une bonne masturbation c’est minimum 15 minutes pour la femme comme pour l’homme. » 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici