Illustration d'une femme violée.

Une femme s’est livrée elle-même à ses bourreaux pour être violée en lieu et place de sa fille de 13 ans qui devait être violée par 3 Hommes qui la réclamait.Les faits se sont passés la nuit de jeudi à vendredi dernier dans la commune de Kisenso. Dans la maison, la victime, sa fille de 13 ans et son fils de 8 ans y vivent. Vers 2h du matin, 3 hommes armés à l’arme blanche font irruption dans la maison, maîtrisant ses habitants, faibles physiquement par rapport à eux. Ils prennent ce qu’ils peuvent. Argent, bijoux, téléphones, télévisions et bien d’autres biens. Avant de conclure leurs sales besognes, ils se décident d’assouvir leurs appétits sexuels. Pour ce faire, ils jettent leurs dévolues et regard criminels sur la jeune fille de 13 ans qu’ils tentent de violer. La maman s’y oppose et propose aux pervers sexuels de plutôt se soulager sur elle et de laisser la petite. Sans scrupule, ils violent la Dame. C’est après avoir faits le pourquoi ils s’étaient présentés dans cette maison, qu’ils ont quitté le lieu en toute quiétude.La victime est allée porter plainte au poste de police puisqu’elle dit avoir reconnue le visage de l’un d’eux. Triste et décourageant la réponse de la police qui lui répond en ces termes :  » Maman lokola o kangi elongi na ye, mukolo oko mona ye na nzela, benga bisso to ya ko kanga ye… », fin de citation.Elle n’a que sa vie sauve aujourd’hui et ses enfants. Elle devra vivre désormais avec ce celà dans sa conscience. Son fils et sa fille sont traumatisés. Toutes économies lui ont été ravis, c’est une femme qui se bat chaque jour pour nourrir ses enfants. Une situation difficile qu’elle traverse en ce moment.C’est dans cette même commune qu’il y a eu viol et vol de deux infirmières dans un centre hospitalier, c’était il y a plus d’un mois. Depuis lors, le niveau de sécurité est-il passé à un niveau supérieur, ou tout simplement ces cas sont tellement devenus récurrent que c’est effet de mode, et donc une habitude pour la police ?Courageuse et décidée à dénoncer, la victime a accepté de témoigner à visage couvert. Nous ferons une courte vidéo avec elle au opportun. Elle se dit ne pas se laisser abattre mais prête à désormais lutter. Plus forte, dit-elle, elle veut briser le silence.Demain ça pourrait être l’une de nos plus proches, pensons-y et prenons nous en charge. L’État est défaillant…

Steeve Mbuyi MULUMBA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici