Des experts pour le cas d’Ebola?

0
129

Sante.cd a été informé que des Experts de l’Organisation Mondiale de la Santé arrive sur Butembo et dans cette zone de santé. Ceci nous interpelle sachant qu’Ebola est bien maitrisé au niveau de la République.

Nous rappelons que le Docteur Masamba avait mit en place un protocole médical ayant guérit les malades d’Ebola avec un pourcentage de succès de plus de 90%. Eminant médecin, ce dernier fait encore partie des Médecins par vocation donnant toute sa disponibilité aux malades qu’il suivait. Cette vocation fut de lui un Homme respecté et de confiance. Dès lors santé.cd se pose des questionnements quant à l’intervention des Experts de l’OMS sur la Région qui est d’autre part une Zone rouge à très heur risques.

La Région Ituri, Butembo et le territoire de Fizi est également le spectacle depuis de nombreuses années de luttes (guerres intrinsèques) qui suivant nos informations mènent à des désastres au niveau de la population et qu’il s’agit d’un épicentre de la maladie Ebola. Comme tout media d’information il nous est nécessaire d’effectuer une chronologie des faits.

  1. 2016 un Jeune garçon venant de l’Ouganda arrive en République Démocratique du Congo avec la Maladie suivant les dires du média BBC, dont vous trouverez l’article complet en cliquant sur le lien : Un premier cas d’Ebola en Ouganda – BBC News Afrique. Ces mêmes autorités Ougandaises ont assuré que la maladie ferait plus de victimes.
  2. Plus de 90 personnes du corps de santé d’Ebola contaminées par le virus suivant l’article : Plus de 90 agents de santé infectés par le virus Ebola en RDC – BBC News Afrique, toujours de la BBC.
  3. Bilan : Plus de 2.000 personnes ont contracté le virus Ebola et 1.346 en sont décédées en RDC. Les bulletins du ministère de la Santé en République démocratique du Congo relatent que la barre des 2.000 cas d’Ebola a été franchie depuis le déclanchement il y a 10 mois de l’épidémie. « Le cumul des cas est de 2.008, dont 1.914 confirmés et 94 probables. Au total, il y a eu 1.346 décès – 1.252 confirmés et 94 probables – et 539 personnes guéries », selon le bulletin quotidien du ministère de la Sante. Cette épidémie qui s’est déclenchée en août 2018 est la dixième sur le sol congolais depuis 1976 et de la deuxième la plus grave dans l’histoire de la maladie après celle qui a fait quelques 11.000 morts en Afrique de l’ouest (Liberia, Guinée, Sierra Leone) en 2014.
  4. « Le ministre  demande à la population, notamment de Butembo, de ne pas paniquer tout en confirmant qu’une lutte a été organisée avec une équipe de la riposte venue de Beni. Elle sera secondée par une autre équipe nationale. Il promet de faire en sorte que cette mesure disparaisse le plus tôt possible comme ça été le cas avec la 11ème épidémie à Mbandaka dans la province d’Équateur. Santé.cd rappelle que, ce nouveau cas d’Ebola intervient 3 mois après la déclaration de la 11ème épidémie en Équateur et 7 mois après la 10ème épidémie dans l’Est de la RDC«  extrait de : RDC : 1 nouveau cas d’Ébola confirmé le 7 févier 2021 au Nord-Kivu (journaldekinshasa.com)

Plusieurs constats

Premier constat : Ebola provient de l’Ouganda par le biais de la transmission d’un cas de maladie en provenance de l’Ouganda

Deuxième constat : le Médecin ayant traité et guérit les cas est d’origine territoriale ce qui ne demande pas des Experts de OMS mais du matériel pour les besoins locaux.

Troisième constat : 10ieme épidémie à l’Est dans la zone la plus touchée et que des ingérences étrangères sont fréquentes.

Suivant notre rapporteur sur place, la Zone de Santé souffre cruellement de matériel afin de prodiguer les soins nécessaires mais également afin de subvenir aux besoins essentiels des populations sur place. Populations terrifiées par les attaques récurrentes des milices étrangères depuis de nombreuses années. Les femmes et enfants sont les premières victimes de cette situation tant au niveau alimentaire, que santé, que sécurité.

Santé.cd interpelle à ce titre les instances, car effectivement la situation perdure et la santé des habitant, leur environnement de vie ne fait que décliné par lien de cause à effet suivant les premiers constats ci-dessus.

D’autre part un questionnement général se fait sentir : Comment se fait-il que des personnes dites experts de l’OMS se trouvent sur le territoire en Pleine Pandémie? N’est-ce pas la un paradoxe, un manque aux principes de précaution en cas de pandémie. Quels sont les TESTS et le résultat effectués des experts? Comment les identifier comme expert de l’OMS, comme médecin? Ils ne portent effectivement pas de signes distinctifs (suivant nos rapporteurs). Les populations locales sont-elles avisées et informées? Quelle est la mission exacte des ces Experts (ordre de mission?), qu’apportent – ils avec eux? Comment se fait-il qu’en zone de conflit en zone rouge ces mêmes experts disposent de tous les droits de passage? Informent-ils les populations et les médecins ou ont-ils on comportement non adéquaet? Pourquoi les médecins Congolais sur place ne reçoivent-ils pas le matériel alors que les Experts en apporte? In fine : Quel est le coût de cette opération sur le terrain et qui en est commanditaire?

Nous essayerons de répondre à la plupart des questions dans un prochain article….

La Rédaction de Sante.cd

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici